Festival @rt outsiders 2007_ territoires invisibles

September 27, 2007

semicond_art.jpg Worlds in flux [Semiconductor]

Le festival a tenu ses promesses et présenté de très belles oeuvres, notamment des films sonores crées par le groupe Semiconductor, fondé en 1997 par Ruth Jarman et Joseph Gerhardt. Les deux anglais réalisent des performances et des films expérimentaux, au travers desquels ils exploitent divers procédés afin d’aller toujours plus loin dans l’image, notamment lorsqu’ils s’attèlent à la représentation des “nano-vibrations”. Ils exploitent la matière sonore avec autant de minutie, et vont chercher des notes à la fois extrêmement aigues, ou encore dans le domaine des infrabasses, instaurant ainsi une symbiose entre le son et l’image (contrôlée par ce dernier), pour un rendu fluide, homogène.

chatonsky_art.jpgReadonlymemories [G.C/2003]

On peut également voir un travail de Grégory Chatonsky, travaillant sur les représentations mentales que peut générér un film cinématographique: on découvre alors une série de projections photographiques reprenant divers instants du film dans une même image, matérialisant ainsi notre parcours mental.

gombergh_art.jpg Femmes transparentes [Rodolphe Gombergh/2006]

Issu de l’univers purement scientifique, Rodolphe Gombergh a deux casquettes: celle d’un homme de médecine, et celle de l’artiste. Il détourne les outils de l’imagerie médicale pour représenter ce qu’il cotoie au quotidien: les corps. Et plus précisement ceux des femmes. D’un tableau à l’autre on peut découvrir l’anatomie humaine sous différentes dimensions simultanément: frappant la confusion lorsque notre oeil rencontre l’oeuvre, avant de s’habituer et de s’approprier l’espace représenter. Ainsi sur un buste au visage creux, on pourra découvrir les thympans, et autres composantes anatomiques. Un peu divin, parfois avec aux allures égyptiennes, ces représentations génèreront chez certains d’entre vous une sensation “morbide”.

nanoscape_art.jpg Nano-scape (Christa Sommerer & Laurent Mignonneau/2002)

Nano-scape est une sculpture interactive invisible surprenante. Près de l’oeuvre, baignant dans un champ électromagnétique fort, le spectateur passe à son doigt une bague particulière, qui lorsque l’on s’approche de la surface bleue laisse découvrir une forme invisible que l’on caresse avec la main, et qui parfois prend légèrement le dessus sur le contrôle de nos mouvements. Agréable sensation que de découvrir une forme mobile que l’on ne peut voir.

Pour le reste des oeuvres du festival, se référer à http://www.art-outsiders.com/ . Surtout ne vous privez pas de la visite, cela vaut bien un détour…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: